Ressources scientifiques

Colposcopie

Dr Benchimol Yéhouda6 novembre 2021

Généralités

La colposcopie constitue un examen médical gynécologique permettant l’exploration du col utérin. Cet examen consiste à l’observation visuelle (scopie) du col de l’utérus et du vagin (kólpos), à l’aide d’une loupe binoculaire grossissante, appelée colposcope.

La colposcopie est effectuée par un gynécologue lors d’une consultation gynécologique. Son but est de repérer puis de biopsier des lésions du col utérin suspectées initialement par le frottis cervico-utérin, par la persistance d’un test HPV positif ou par l’examen clinique.

Lorsque le colposcopiste repère une lésion à l’aide de certains critères visuels, il effectue une biopsie à l’endroit qui lui semble le plus suspect, la plupart de ces lésions n’étant pas du tout visibles à l’œil nu.

La colposcopie constitue un examen clé dans la stratégie de prévention et de dépistage des lésions pré cancéreuses et du cancer du col utérin, au même titre que le vaccin contre le papillomavirus humain (HPV), le frottis cervico-utérin et le test HPV.

colposcope 2

Colposcope : loupe binoculaire grossissante de 30 à 40 foi

Où faire une colposcopie ?

Une colposcopie est réalisée par un gynécologue médical ou par un gynécologue-obstétricien ayant l’habitude, les connaissances et disposant du matériel nécessaire pour pratiquer cet examen. L’examen peut être réalisé à l’hôpital, en cabinet de ville ou dans un centre de santé.

Quelles sont les indications de la colposcopie ?

La colposcopie est indiquée dans les situations suivantes :

  • Le frottis cervico-utérin de dépistage évoque l’existence d’anomalies cellulaires (frottis anormal de type ASC-US ou AGC associé à un test HPV positif, LSIL, HSIL, ASC-H…) ;
  • Un test HPV positif suivi d’un frottis cervico-utérin reflexe anormal ;
  • Un test HPV positif persistant pendant plus d’un an avec un frottis cervico-utérin normal ;
  • Présence d’une lésion suspecte du col utérin (col d’aspect inhabituel, ectropion paraissant atypique) observée lors d’un examen gynécologique réalisé par une gynécologue, une sage-femme ou un médecin généraliste ;
  • Présence d’un saignement génital inexpliqué, notamment survenant après les rapports sexuels (métrorragies post-coïtales) ;
  • Dans le cadre d’une surveillance post-opératoire du col utérin, notamment après une conisation ou un traitement de condylomes et de surcroit si le test HPV de contrôle est toujours positif ;
  • Rarement, dans le cadre de la recherche de l’origine de pertes génitales abondantes et inexpliquées.

Quel est le moment idéal pour pratiquer une colposcopie ?

L’examen est pratiqué en dehors de la période des règles, de préférence quelques jours après leur fin. Chez la femme ménopausée, un traitement préalable par œstrogènes (pendant 10 jours) est souvent nécessaire afin d’optimiser les conditions de l’examen.

 Une colposcopie peut être réalisée chez la femme enceinte quelque soit le terme de la grossesse mais plus le terme est avancé plus la réalisation et l’interprétation de l’examen sont difficiles.

Comment se déroule une colposcopie ?

Comme pour la réalisation d’un frottis vaginal, le gynécologue met en place un spéculum afin de pouvoir accéder au col utérin.

L’examen proprement dit comporte habituellement trois étapes :

  • Examen sans préparation ;
  • Examen après application d’acide acétique à 3% ;
  • Examen après application de Lugol (solution iodée) à 2%, appelé test de Schiller.

L’application de ces deux colorants réactifs fait réagir les cellules anormales qui changent alors de couleur. L’acide acétique colore en blanc les cellules anormales (cette coloration dite « acidophile » est due à la coagulation des protéines abondamment présentes dans les tissus pathologiques). Le Lugol colore en brun acajou les cellules normales (ces cellules sont matures et riches en glycogène) et ne colore pas les cellules d’un tissu pathologique dit « iodo négatif ». D’autres aspects font évoquer la présence de cellules anormales : présence de vaisseaux, d’ulcération ou d’érosion.

acide acetique lugol

Acide acétique et Lugol

La dernière étape de l’examen consiste à la pratique d’une biopsie du col, orientée vers la lésion la plus suspecte. Habituellement, deux ou trois biopsies sont réalisées. On y associe rarement un curetage endocervical, essentiellement lorsque la colposcopie est dite « non satisfaisante ».

Frottis cervico-utérin de haut grade
TAG 2 sans preparation 3

Sans préparation

TAG 2 acide acetique 3

Acide acétique : T.A.G 2

TAG 2 lugol 3

Lugol : T.A.G 2

Biopsies : CIN 3

La colposcopie permet également l’examen du vagin, de la vulve, du périnée et de la marge anale.

Quelles sont les limites de la colposcopie ?

Pour que la colposcopie soit informative, de qualité dite « satisfaisante », la zone de jonction pavimento-cylindrique doit être visible en totalité. Il s’agit de la zone de jonction située entre les deux tissues concentriques qui forment le col de l’utérus (épithélium malpighien ou pavimenteux  et épithélium glandulaire ou cylindrique).

En effet, les lésions cervicales débutent quasiment toujours dans la zone de transformation, qui sépare l’épithélium exocervical (partie externe du col) de l’épithélium endocervical (partie interne du col). Lorsque sa visibilité fait défaut, l’examen est considéré comme « non satisfaisant ».

Plus l’âge de la patiente est avancé, plus cette zone de jonction risque de remonter, de se retrouver à l’intérieur du col et d’aboutir à un examen colposcopique « non satisfaisant ».

Ça dure longtemps ?

L’examen dure habituellement entre 5 et 10 minutes.

Ça fait mal ?

La colposcopie habituellement indolore, par conséquent, elle s’effectue sans anesthésie. Son inconfort est souvent lié au stress de la patiente et à la présence du spéculum posé dans le vagin pendant toute la durée de l’examen. La biopsie est parfois sensible ou douloureuse lorsque pratiquée trop profondément.

Que se passe-t-il après la colposcopie ?

L’examen se termine par la réalisation d’un compte rendu sous forme de cartographie, mentionnant l’aspect et le grade des lésions selon la terminologie colposcopique, ainsi le siège topographique des différentes biopsies. Le compte rendu est remis à la patiente et transmis à son médecin traitant. Le compte rendu est parfois accompagné de photos.

Compte rendu de colposcopie

Compte rendu de colposcopie

Les fragments prélevés seront analysés au microscope par l’anatomopathologiste, au laboratoire.

La biopsie peut provoquer un petit saignement, qui s’arrête habituellement en quelques minutes. La patiente peut continuer une activité normale après l’examen. Les rapports sexuels, bain et piscine sont déconseillés pendant 3 jours lorsqu’une biopsie a été pratiquée.

La conclusion définitive n’est donnée qu’après la réception des résultats de biopsie (délai de 7 à 10 jours), lors d’un second rendez-vous ou lors d’une téléconsultation. C’est à ce moment que la conduite à tenir est définie.

compte rendu colposcopie

Code CCAM

JLQE002

Anglais

Colposcopy is a procedure that uses a special microscope, called a colposcope, to look into the vagina and to look closely at the cervix. The colposcope shines light onto the cervix and magnifies the area so that biopsies may be done (the removal of pieces of tissue). The pieces of tissue are looked at in the laboratory under a microscope to identify any abnormalities.

It usually only takes 20 to 30 minutes for your doctor to complete a colposcopy and biopsy.

Quand consulter le gynécologue ?

  • mon frottis est anormal, je dois bénéficier d’une colposcopie ;
  • je présente des saignements après les rapports sexuels ;
  • je ne suis pas correctement suivie pour le dépistage du cancer du col de l’utérus ;
  • j’ai été opérée d’une conisation et pas fait de contrôle depuis 1 an ;
  • j’ai bénéficié d’une colposcopie et présente des saignements vaginaux abondants ou des pertes vaginales malodorantes.
À lire aussi
Top
Informations Coronavirus
Vaccination
Dépistage