Ressources scientifiques

Téléconsultation et phobie des microbes

Dr Ouahès Hélène7 novembre 2020

Cas clinique

Des modifications ont été apportées afin de garder l’anonymat.

Un homme de 50 ans ayant un trouble obsessionnel compulsif chronique ancien depuis ses 20 ans et non traité, invalidant.

Il présente une phobie des microbes telle, qu’il porte des gants à usage unique 24h sur 24 et quand il n’en a pas, il se lave les mains à l’eau de javel entraînant des irritations cutanées sévères.

Il passe des journées entières à désinfecter sa maison, à faire des lessives à haut degré, et sitôt fait, se dit qu’il n’a certainement pas assez désinfecté et il continue ce rituel infernal sans fin.

Il a consulté un psychiatre emmené par ses parents, à l’âge de 20 ans, mis sous Antidépresseur tricyclique qu’il n’avait pas poursuivi à cause d’une sédation trop importante.

Il a la phobie des cabinets médicaux source pour lui de nombreux microbes, raison pour laquelle il ne consultera plus de psychiatre ni de médecin tout court.

Ce trouble a entrainé à la longue un trouble anxiodépressif secondaire impactant considérablement sa qualité de vie.

La téléconsultation lui a été proposée et il s’en est emparé avec empressement.

Un simple traitement par ISRS (Inhibiteurs Sélectifs de la Recapture de la Sérotonine) par jour a bouleversé sa vie. Depuis, il ne porte plus de gants, n’a plus ses rituels de lavage, et apprécie les visites qu’il vivait auparavant comme une source de stress importante à cause du risque infectieux.

Ces consultations ont eu lieu pendant la crise du COVID-19, paradoxalement, et tout en respectant rationnellement les directives sanitaires, il n’est plus aux prises de son trouble obsessionnel.

Seule la téléconsultation était en mesure d’amorcer un suivi médical qu’il pourrait aujourd’hui poursuivre en cabinet sans problème.

Sans la téléconsultation, ce patient serait encore en souffrance aujourd’hui…

Crédit photo

Image par Renate Köppel de Pixabay

A lire aussi

Top
Informations Coronavirus