Ressources scientifiques

Cystite aiguë et colonisation urinaire : traitement pendant la grossesse et l’allaitement

Dr Benchimol Yéhouda10 septembre 2020

Généralités

Les infections urinaires constituent l’une des pathologies les plus fréquentes au cours de la grossesse. Elles ne sont pas toujours faciles à identifier car souvent totalement asymptomatiques.

Dépistage des infections urinaires chez la femme enceinte (colonisation urinaire)

A chaque consultation mensuelle de suivi de la grossesse, le médecin ou la sage-femme demande à la future maman de réaliser un dépistage par bandelette urinaire ou par ECBU (examen cytobactériologique des urines ) afin de rechercher une éventuelle infection urinaire (cystite) selon les modalités suivantes :

  • femmes sans risque particulier d’infection urinaire : bandelette urinaire (BU) mensuelle à partir du 4ème mois de grossesse. Si la BU est positive (montrant la présence de leucocytes ou de nitrites), un examen ECBU doit être réalisé.
  • femmes à risque d’infection urinaire (antécédents de cystites à répétition, uropathie sous-jacente organique ou fonctionnelle, diabète) : un ECBU est réalisé à la première consultation de suivi de grossesse, puis tous les mois à partir du 4ème mois.

Diagnostic

Une simple colonisation bactérienne urinaire est par définition diagnostiquée suite aux examens de dépistage et à la confirmation par un ECBU. Elle est totalement asymptomatique.

Le diagnostic d’une cystite aiguë est souvent clinique, avec l’apparition de signes comme des brûlures et douleurs à la miction, mictions impérieuses, pollakiurie, hématurie. Le diagnostic doit être confirmé par un ECBU.

L’ECBU est considéré positif lorsqu’il existe une leucocyturie ≥ 10*4/ml et une bactériurie ≥ 10*3 UFC/ml pour E. coli ou Staphylococcus saprophyticus et ≥ 10*4 UFC/ml pour les autres entérobactéries, entérocoques, Corynebacterium urealyticum, P. aeruginosa et S. aureus.

Traitement des infections urinaires chez la femme enceinte

On distingue deux cas de figure :

Colonisation bactérienne urinaire

Pas de traitement probabiliste préalable. Le traitement est toujours précédé de la réalisation d’un ECBU puis est ensuite adapté aux résultats de l’antibiogramme, à commencer dès réception des résultats.

1ère intentionAmoxicilline1gx3 PO7 jours
2ème intentionFosfomycine3g POdose unique
Pivmecillinam400mgx2/j PO7 jours
3ème intentionTriméthoprime1cp (300mg)/j à éviter avant 10 SA7 jours
4ème intentionNitrofurantoine100mgx3/j PO7 jours
Cotrimoxazole “forte”1cpx2/j PO à éviter avant 10 SA7 jours
Augmentin®1gx3/j PO7 jours
Cefixime ou ciprofloxacine7 jours

Cystite aiguë

On débute par un traitement probabiliste, sans attendre le résultat de l’antibiogramme, puis par un traitement de relais à 48 heures, après réception de l’antibiogramme.

1ère intentionFosfomycine3g POdose unique
2ème intentionPivmecillinam400mgx2/j PO7 jours
3ème intentionNitrofurantoine100mgx3/j PO7 jours
Cefixime200mgx2 PO7 jours
Ciprofloxacine500mgx2 PO7 jours

Traitement probabiliste

1ère intentionAmoxicilline1gx3 PO7 jours
2ème intentionFosfomycine3g POdose unique
Pivmecillinam400mgx2/j PO7 jours
3ème intentionTriméthoprime1cp (300mg)/j à éviter avant 10 SA7 jours
4ème intentionNitrofurantoine100mgx3/j PO7 jours
Cotrimoxazole “forte”1cpx2/j PO à éviter avant 10 SA7 jours
Augmentin®1gx3/j PO7 jours
Cefixime ou ciprofloxacine7 jours

Traitement de relais

Allaitement

Les antibiotiques suivants peuvent être utilisés en cours d’allaitement (par ordre alphabétique) :

  • Amoxicilline
  • Augmentin®
  • Céfixime
  • Ciprofloxacine
  • Cotrimoxazole sauf si l’enfant est à risque de déficit en G-6-PD
  • Fosfomycine
  • Nitrofurantoïne sauf si l’enfant est à risque de déficit en G-6-PD
  • Ofloxacine
  • Pivmecillinam
  • Triméthoprime

Surveillance

Un ECBU de contrôle est réalisé 8 à 10 jours après la fin du traitement, puis un ECBU mensuel jusqu’à l’accouchement.

Source

CRAT

HAS

A lire aussi

Top
Informations Coronavirus